Andrzej Zulawski, sur le fil

0 Review(s) 

Jérôme d’Estais a précédemment publié trois essais aux éditions LettMotif : Jean Eustache ou la traversée des apparences, Andrzej Zulawski, sur le fil et Barbet Schroeder, ombres et clarté. Il a aussi collaboré à l’ouvrage sur Hal Hartley et écrit deux romans, 178 et Thomas Liebmann, les derniers jours du Yul Brynner de la RDA, paru chez LettMotif. Il est par ailleurs le correspondant en Allemagne de La Septième Obsession.

22,00 €

  Transactions Sécurisées

Toutes les transactions sont garanties avec des protocoles de sécurité pour protéger vos données.

  Retours gratuits & remboursement

Retours Gratuits pour tous les articles vendus et expédiés par Le MacGuffin, durant 15 jours.

Célébré ou décrié, Andrzej Zulawski n’a jamais laissé personne indifférent. Alors qu’il revient aujourd’hui au cinéma, après quinze années loin des plateaux, il est enfin temps de s’intéresser à un cinéaste qui, à l’instar de certains de ses compatriotes, tels Polanski ou Skolimowski, n’a pas fini de chercher, d’expérimenter. D’étonner.

Temps de se pencher sur une œuvre forte, dérangeante, excessive. Immédiatement reconnaissable. Sur treize films, traversés par des thèmes récurrents, des obsessions communes. La vision d’un cinéaste intransigeant qui, en convoquant tous les arts, tous les sens, tente de s’approcher au plus près du mystère. De la vérité.

Fiche technique

Auteur
Jérôme d’Estais
Dimensions
13 cm x 21 cm
Pages
190
Langue
Français

Références spécifiques

ean13
9782367161433

Commentaires

Pas de commentaire de client pour le moment

Votre commentaire

Andrzej Zulawski, sur le fil

Jérôme d’Estais a précédemment publié trois essais aux éditions LettMotif : Jean Eustache ou la traversée des apparences, Andrzej Zulawski, sur le fil et Barbet Schroeder, ombres et clarté. Il a aussi collaboré à l’ouvrage sur Hal Hartley et écrit deux romans, 178 et Thomas Liebmann, les derniers jours du Yul Brynner de la RDA, paru chez LettMotif. Il est par ailleurs le correspondant en Allemagne de La Septième Obsession.

Votre commentaire